AaRON dévoile un nouveau clip façon puzzle, « The Leftovers »

aaron

J’ai une tendresse particulière pour les deux garçons d’AaRON. Simon Buret et Olivier Coursier resteront à jamais associés avec « Je vais bien, ne t’en fais pas » dont ils ont signé la bande originale avec la chanson « U-Turn (Lili) ». Mais AaRON, comme l’acronyme d’Artificial Animals Riding On Neverland, c’est bien plus que cette ballade bouleversante symptomatique du drame vécu par le personnage de Mélanie Laurent dans le film. C’est un univers très riche déployé à merveille dans leur deuxième album Birds in the Storm, rempli d’ambiances très différentes toutes très captivantes. Le duo a publié l’année dernière un troisième album encore plus ambitieux, traversé de part et d’autre de matière électronique et lancé au Printemps de Bourges 2015 sous le nom de Blouson Noir. John Malkovich en personne apparaissait dans une vidéo présentant leur nouveau concept.

Envoûtants et insaisissables

J’ai tout de suite été happé par l’un de ces nouveaux morceaux, « The Leftovers », épique et mélancolique, enivrant et planant, au refrain très puissant. Quelques mois plus tard, AaAron a choisi d’illustrer cette mélodie par un nouveau clip graphique réalisé par Damien Blottière où les visages des deux garçons sont éparpillés façon puzzle, où les corps se mélangent et se confondent jusqu’à former une masse indéfinie et troublante. « Découper le mouvement, pour en arrêter sa course, figer la courbe du temps en marquant son écho dans 2000 couches de papiers successives. Sculptée, assemblée, comme on construit une cathédrale, voici la musique transformée en objet », explique le groupe sur Facebook.

Façon aussi de rappeler qu’ils resteront toujours insaisissables, diaboliquement libres et foncièrement fusionnels dans leur approche de la musique. La voix gracile de Simon associée à la virtuosité d’Olivier en font l’un des duos français les plus complémentaires de la scène française. Pour les retardataires, il reste encore quelques occasions de tester leur envoûtement en live, le 27 septembre au Yoyo à Paris, le 5 novembre à Vedène, le 30 novembre à Dunkerque, le 4 décembre à Lyon, le 15 décembre à Lille et l’apothéose le 18 janvier 2017 à la Salle Pleyel à Paris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *