Bel Plaine, on the road again

Bp

Revenir à l’essence de la musique. S’offrir un voyage intrépide et rock’n’roll à la rencontre du public. Antoine et Morgan, les deux aventuriers folk du groupe Bel Plaine, se lancent dans un défi à la hauteur de leur générosité : 26 dates de concerts en un mois à travers des lieux insolites, des bars, des concept stores, des endroits improbables, un seul et unique van comme moyen de locomotion et pas mal de débrouillardise pour l’hébergement. Façon aussi de se remémorer l’état d’esprit des nombreux voyages qui ont irrigué les chansons de leur premier album, « Aux fleurs sauvages », qui sortira le 24 février. J’étais avec eux pour la première étape de ce périple qui devrait être riche en rencontres, surprises, plans galère et émotions fortes, en gros tout ce qui constitue les ingrédients d’un voyage mémorable. Et ils ont décidé de livrer au public les secrets de l’écriture de leur disque, entre anecdotes et bons mots.

Dépaysement total

A Tours, ils ont entamé leur tournée dans un bar souvent pris d’assaut par les étudiants, le Kaa, devant un public attentif qui ne connaissait pas encore les chansons, excepté peut-être les deux excellents singles « Lifeboat » et « Dead white trees ». Une très belle complicité entre les deux musiciens, qui ont rappelé qu’ils s’étaient rencontrés au cours d’une soirée de Nouvel An. Quelques jours plus tard, ils se croisaient par hasard sur un quai de métro et décidaient de se jouer mutuellement quelques morceaux. Le duo était né, avec une belle complémentarité entre leurs voix, un côté plus acoustique pour Antoine et plus électrique pour Morgan et des mélodies qui incitent au dépaysement total. On pense bien sûr à d’autres duos célèbres dans l’histoire de la musique, d’autres associations qui font des merveilles et des étincelles : Miles Kane et Alex Turner, Simon and Garfunkel ou bien sûr Lennon et McCartney pour la fulgurance des harmonies.

J’ai beaucoup aimé l’épique « Ahava », titre écrit pour une jeune fille israélienne rencontrée au Sri Lanka, le refrain joyeux de « Stranger » et l’audace du mash-up entre le « Let me love you » de Justin Bieber et le « Kiss it better » de Rihanna. Jusqu’au 25 février, vous avez toutes les chances de les entendre près de chez vous : de Nantes à Lille, de Dijon à La Rochelle, de Marseille à Strasbourg, en passant par Angers, Rennes ou Saint-Malo… on the road again and again !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *