Dionysos, mutants du rock français

Mathias Malzieu, leader hyper-actif de Dionysos. © Kmeron
Mathias Malzieu, leader hyperactif de Dionysos.

Dionysos est né deux fois. Dans la mythologie grecque, le fils de Zeus naît une première fois de sa mère Sémélé et une seconde fois de la cuisse de Jupiter. Mathias Malzieu, chanteur du groupe de rock français ayant adopté le nom du Dieu du vin, n’aurait pas cru un jour que la réalité rattraperait la légende. Dans le nouvel album du groupe, Vampire en pyjama, accompagné par un roman du même nom, le chanteur révèle qu’il a été victime d’une maladie grave et qu’il a subi une greffe de la moelle osseuse. « Je n’ai plus peur des volcans, je suis l’un des leurs depuis bien longtemps, entonne-t-il avec fragilité dans la chanson-titre. J’ai changé de groupe sanguin mais pas de groupe de copains. Ce n’est pas un conte de fées même si ça peut y ressembler, je suis un nouveau né de 40 ans passés. »

Sa renaissance, il va donc la vivre sur scène auprès de ses amis musiciens qu’il a rencontrés au lycée à Valence, comme la violoniste Babet avec qui il chante plusieurs duos sur le disque. Depuis plusieurs années, on retrouve sa fantaisie en filigrane de toute son œuvre littéraire, de ses émois amoureux (La Mécanique du cœur) à son goût pour les cascades en tout genre (Métamorphose en bord de ciel) en passant par le deuil de sa maman (Maintenant qu’il fait tout le temps nuit sur toi).

Ce nouveau projet aux allures de western folk ne fait pas exception, puisqu’il relate avec onirisme ses jours passés à l’hôpital, comme sa rencontre avec Dame Oclès ou sa chambre décrite comme un «aquarium sans eau». «Mes chansons ne sont jamais des bulles de savon créatives déconnectées de la réalité, décrit le chanteur dans les colonnes du Monde. Il y a une dimension biographique dans tout ce que je fais.» Nul doute que cet hyperactif patenté va aborder la prochaine tournée de Dionysos avec davantage de recul et de sagesse. Sans oublier d’y mettre une pincée de son énergie retrouvée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *