Eugénie, tout sauf ingénue

eugenie

Qui oserait aujourd’hui mélanger deux chansons de Nekfeu et de George Michael ? Deux artistes qui symbolisent deux générations, deux visions de la musique et deux styles totalement opposés… Cette jeune chanteuse qui se distingue par son audace s’appelle Eugénie. Fin 2016, elle a publié sur sa page Facebook un mash-up entre « Last Christmas » et « Egérie », un remix assumé de façon totalement décomplexée qui en dit long sur ses influences et qui m’a tout de suite intrigué.

On sait peu de choses sur Eugénie sinon qu’elle a 22 ans et qu’elle a déjà publié plusieurs reprises étonnantes de maturité. Sa toute première vidéo, c’était une reprise du groupe britannique Years and Years. Ensuite, elle s’est attaquée à Vanessa Paradis, Cœur de Pirate, Rihanna, Julien Doré, Twenty One Pilots… ou Christine & The Queens. Au cœur de l’été 2016, elle annonce qu’elle a signé un contrat d’artiste avec Universal Music pour sortir son premier album, cette fois-ci composé de chansons originales. Avec « Puis danse », son premier single sorti début 2017, on a enfin un aperçu du sillon qu’elle pourrait creuser. Une chanson enlevée dans laquelle elle15781671_1811863462414492_6780183296103615959_n raconte ses récents tourments d’adolescente (« c’est comme une bouteille à la mer qui n’arrive à personne, un long périple en solitaire, tout ça me désarçonne »), le tout avec une légèreté séduisante.

Si on l’a déjà comparée à Christine & The Queens, c’est surtout parce qu’Eugénie a travaillé avec Bastien Doremus, l’un des artisans de son succès, qui a œuvré aux manettes de certains tubes comme « Saint Claude » ou « Christine ». Et il est vrai qu’Eugénie semble bien partie pour revitaliser la scène électro-pop française comme l’a fait Christine avant elle. Mais je trouve cette comparaison un peu réductrice car la jeune chanteuse a beaucoup d’autres choses à apporter, d’autres facettes à explorer. J’ai pu écouter deux autres titres de son album à venir, « Au jour on se tait » et « Sur la mer » et j’ai notamment beaucoup aimé le mélange de sa voix juvénile et la puissance des arrangements. A 22 ans, Eugénie dégage déjà une très belle assurance, qui tranche avec son visage angélique. Si elle continue sur la même voie, elle pourrait très bien devenir la voix d’une génération qui se cherche, d’une jeunesse curieuse qui ne souhaite qu’une seule chose finalement : se faire entendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *