« Mémoires vives » : joue-la comme Jackie Palmer

Crédit : Louis-Adrien Le Blay.

Jackie Palmer, plus sexy tu meurs ! J’ai découvert la chanteuse en octobre 2015 au festival MaMA, dans le cadre intimiste du Théâtre de l’Atalante, au pied de la colline Montmartre. Et j’ai tout de suite pris une claque. Jackie était entourée ce soir-là par une bande de filles qui chantent et jouent à l’unisson, dont l’ultra talentueuse Johanna Wedin, pour un vrai girls band dans le bon sens du terme.

Le groupe s’appelait Louves avant de changer de nom pour des raisons juridiques. Et on retrouve, c’est vrai, une certaine animalité et sauvagerie dans ces compositions aux intonations rétro, avec Jackie en chef de meute sensuelle et énigmatique à la présence scénique captivante. J’avais notamment retenu l’entêtant titre « Me regarde pas comme ça », solaire et sinueux.

Jackie Palmer vient de dévoiler le premier single de son EP qui sortira le 8 avril chez Tomboy Lab. Le clip de « Mémoires vives », aux allures de rêve tourmenté, confirme l’excellente impression que j’avais gardée : une ambiance mystérieuse, la basse bondissante et omniprésente, une mélancolie feutrée et une tonalité très dansante. Jackie chante comme elle parle, parle comme elle chante, et la musicalité qui se dégage donne vraiment envie d’en écouter davantage.  J’aurai l’occasion de reparler assez vite de Jackie Palmer puisqu’elle jouera aux Francofolies de La Rochelle le 13 juillet aux côtés d’un autre de mes coups de cœur, Grand Blanc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *