Avec Las Aves, la pop du futur c’est maintenant

LasAves
Las Aves, les Dalton de la pop…

Je reviens du futur et le groupe Las Aves fait un carton. Au début, je n’avais pas reconnu Géraldine qui éructait ses maux d’amour au début des années 2000 avec The Dodoz. La chanteuse toulousaine et ses potes Jules, Adrien, Vincent forment donc désormais une nouvelle tribu, très éloignée du rock abrasif de leur jeunesse. Autant les quatre musiciens dépensaient une énergie folle sur scène, avec des brûlots comme « Do you like boys » ou « I can purr », autant aujourd’hui ils prennent un plaisir immense à brouiller les pistes.

Début 2015, Las Aves fait sa première apparition publique avec « Los Angeles », qui semblait tout droit sorti de nos souvenirs les plus psychédéliques. Il n’y a qu’à voir le clip haut en couleurs, l’esthétique vintage et la voix très « girl power » de Géraldine pour s’en apercevoir. Quelques mois plus tard, bizarrement au même moment où Leonardo DiCaprio remportait le premier Oscar d’une longue liste, Las Aves poursuit sa métamorphose avec l’obsédant titre « Leo », à l’atmosphère et au refrain décadents.

Plus question pour eux de revenir en arrière, le quatuor imprime sa signature pop bizarroïde et rétro-futuriste. Comme on peut le voir sur cette vidéo tournée par le site Konbini, les iPads ont remplacé les guitares et les synthés et le groupe arbore des looks fluos et phosphorescents qui résonnent particulièrement avec leur musique avant-gardiste. Aujourd’hui, tous les gamins veulent leur ressembler, le groupe accumule les récompenses les plus improbables (meilleure coupe de cheveux, meilleur logo, meilleures tenues de scène), et Las Aves est même rentré dans le vocabulaire commun pour désigner un coup de génie.

Avant de voir ce scénario se réaliser un jour, jugez plutôt la troublante modernité de leur single « Leo », avant la sortie du premier album de Las Aves le 27 mai 2016 :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *