Le tour de manège enchanté de Laura Cahen

LauraCahen

Laura Cahen voit loin, très loin. Jusqu’aux grands espaces des îles françaises de Saint-Pierre et Miquelon où elle a tourné l’ahurissant clip de sa chanson « Loin ». Des paysages grandioses et des images dépaysantes pour illustrer ce qui reste pour moi la chanson électro-choc de son premier album « Nord » (Bellevue) sorti fin février. C’est simple : une seule écoute du refrain m’a suffi pour m’embarquer loin, très loin et m’envoûter totalement.

Un tourbillon mélancolique

J’avais découvert la voix rauque de Laura Cahen il y a quelques années lorsqu’elle chantait les louanges de son « Loup » sur la scène du Printemps de Bourges. Une titre au départ destiné à Luce qui ne lui correspondait pas si bien que ça. Depuis, elle a largement affiné son style et gagné en intensité. On saisit bien désormais toute son amplitude vocale et ses influences presque orientales. C’est très rare d’entendre ce genre de mélodies entonnées en français, avec une gravité et une dramaturgie qui tient en haleine.

Laura Cahen égraine les émotions des quatre saisons au fil de son premier album, avec délicatesse et élégance, sur un rythme languissant, avec des envolées lyriques qui font vraiment planer. Elle chante la beauté de la pluie, les déplacements trépidants des cigognes, la lumière des roseaux à la nuit tombée ou encore… la malédiction des réverbères. On a l’impression que sa voix chaude et intemporelle pourrait rendre poétique et rempli de mélancolie n’importe quel objet ou thématique. Laura Cohen possède en elle ce pouvoir d’ensorceler nos âmes, dans un tourbillon mélodique qui n’a pas fini de m’enivrer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *