L’ordonnance du Docteur Mélomane : Schérazade, Modern English, Toukan Toukan

ordonnancebis

Vous vous sentez souffrant, fébrile, en manque de vitamines, de sensations ou d’émotions fortes ? Le Dr Mélomane a tout ce qu’il faut pour retrouver le chemin de la guérison. Chaque semaine, il va tenter de vous prescrire une série de coups de cœur revigorants qui à coup sûr vous remonteront le moral. A consommer sans modération.

Pour un boost d’énergie : Toukan Toukan
Si vous manquez de vitamines C, rien de mieux qu’une écoute immodérée du premier EP de ce trio originaire de Tours, qui affirme vouloir mélanger dans ses chansons « zouk et new wave, tam-tams électroniques et flûtes japonaises », rien que ça ! Le résultat se savoure encore mieux en live, où votre corps se régénérera dans une ambiance tropicale et farfelue, en compagnie de trois drôles d’oiseaux qui remettent la pop primale au goût du jour. Exemple parmi d’autres avec le titre « Temptress » dont le refrain malicieux et joyeux pourrait être remboursé par la sécu.

Pour une cure de jouvence : Modern English, « You’re Corrupt »
Les moins de 30 ans ne connaissent sans doute pas ce groupe qui a pourtant joué un grand rôle dans l’avènement de la new wave et du rock british dans les années 1980, dans la même mouvance que The Jam ou Gang of Four. Enfin, sauf ceux qui ont posé une oreille attentive à la BO de la série événement de l’année, « Stranger Things », où l’on pouvait entendre leur tube phare, « I melt with you ». Si vous êtes en quête d’une éternelle jeunesse, la nouvelle de leur grand come back prévu pour 2017, après 3 décennies d’absence, devrait vous ravir. Un premier extrait donne un avant-goût de ce revival aux bienfaits salvateurs : « You’re Corrupt ».

Pour ne plus se sentir seuls : Schérazade, « Crise humaine »
Crise humaine. A lui tout seul, le titre du premier single de Schérazade pourrait résumer le climat anxiogène qui s’est installé depuis plusieurs semaines et plusieurs mois en France et ailleurs. Pourtant, à l’écoute de ce tube pop imparable, c’est surtout sa voix ensorcelante et la mélodie évidente qui réchauffent le cœur, ainsi que le clip fantasque réalisé par Elsa & Johanna. D’ailleurs, ce n’est pas pour rien que Schérazade avait repris l’année dernière une pépite vintage, « L’amour à plusieurs », chantée en 1972 par Ann Sorel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *