L’ordonnance du Dr Mélomane, épisode 3 : CAT, Navarre et Findlay

ordonnancebis

Pour commencer l’année en beauté, j’ai choisi de vous prescrire trois talents bruts, qui ne devraient pas rester méconnus très longtemps, trois approches très différentes de la musique, mais qui apportent chacun à leur manière des émotions fortes, entre passé, présent et futur.

Navarre : pour une piqûre de rappelCapture d’écran 2017-01-20 à 10.01.05
Derrière ce nom de scène exotique se cache le chanteur Jérôme Coudanne, qui s’offre une parenthèse en solo après une quinzaine d’années électriques avec Deportivo. Ce groupe évoque pour moi la fin de mon adolescence, la découverte du rock français et des frissons indescriptibles à l’écoute de chansons comme « La salade » ou « Sur le moment ». Je me réjouissais donc de retrouver la voix ébréchée de Jérôme et ses intonations débraillées dans un nouveau projet. La première chanson « C.C.S. (Cruel Summer) » navigue en eaux troubles, dans une ambiance poisseuse qui change de l’énergie punk des débuts. Mais s’injecter cette mélodie lancinante à haute dose permet sûrement de guérir certains maux d’amours, comme un vaccin contre l’oubli.

CAT : pour s’élever spirituellement
Instant nostalgie encore aux côtés de Catherine Pierce, que j’ai découverte en duo avec sa sœur sous le nom de The Pierces. « Thirteen Tales of Love and Revenge », c’est le nom de leur troisième album que j’écoutais en boucle à l’époque. Des mélodies ensorcelantes, une atmosphère vintage, et ces deux voix qui s’entrecroisent de façon imparable. J’avais perdu de vue les deux sœurs jusqu’au jour où j’ai découvert que Catherine avait pris son envol sous le nom de CAT. Un premier extrait languissant, « You belong to me », qui pourrait faire penser à Lana Del Rey, une certaine toxicité en plus. D’ailleurs, CAT avoue avoir imaginé le refrain envoûtant après avoir ingéré quelques microdoses de champignons hallucinogènes. « Je me suis mise à avoir des visions, je suis allée me promener et j’ai ressenti une connexion avec les plantes et la lune », affirme-t-elle. Ou quand la musique pleinement joue son rôle de remède.  

CAT

Findlay : pour une bonne dose d’adrénaline
Natalie Findlay est une jeune chanteuse anglaise qui semble avoir beaucoup d’énergie à revendre. Comment ne pas succomber à son nouveau single « Waste my time », qui succède à « Wild and Unwise », deux versants complémentaires d’une personnalité bouillonnante dont la voix éraillée fait des merveilles. Sa drogue à elle, c’est la scène. Elle a déjà été invitée à chanter par la regrettée L’Wren Scott, devant son compagnon Mick Jagger, Kate Moss ou Sarah Jessica Parker. Après des débuts très rock, qui ont parfois déclenché des comparaisons avec Alison Mosshart, Findlay semble désormais se tourner vers des sonorités plus pop, plus catchy, en témoigne le refrain tubesque de « Waste my time », qui devrait lui ouvrir un grand nombre de portes. Son album « Forgotten Pleasures » est attendu pour le 1er trimestre 2017 et il s’annonce déjà comme un concentré d’adrénaline pure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *