Petit Biscuit a croqué le public du Printemps de Bourges

Petit_Biscuit_DR_01

S’il y avait eu un Prix du Public aux Inouïs du Printemps de Bourges, Petit Biscuit aurait gagné haut la main. De nombreux amateurs d’électro s’étaient donné rendez-vous en milieu d’après-midi samedi 16 avril pour assister à la consécration du très jeune (16 ans !) DJ originaire de Normandie. Et on avait rarement entendu une telle ovation parmi le public du 22 est et du 22 ouest cette semaine.

Dépaysement garanti

Cela fait déjà plusieurs mois que le musicien sévit sur des plateformes comme Soundcloud où ses titres ont été écoutés des dizaines de milliers de fois. Le jeune homme qui a dépassé le seuil des 50 000 fans sur Facebook a déjà assuré plusieurs premières parties prestigieuses, comme Odesza, s’est fait repérer par des médias spécialisés et continue pendant ce temps sa scolarité dans un lycée de Rouen comme si de rien n’était – ou presque.

Mehdi Benjelloun, son vrai nom, s’inscrit dans la lignée de ses aînés Fakear, Superpoze ou encore Thylacine, tous des petits génies de l’électro qui insufflent des sonorités orientales, world dans leurs compositions souvent épiques. Comme Thylacine, ex-saxophoniste, Petit Biscuit rajoute également de vrais instruments à ses machines, comme la guitare ou la batterie électronique. D’où une sensation tenace d’évasion, d’envoûtement et de dépaysement pendant le concert. Qu’il remporte ou pas le Prix des Inouïs, Petit Biscuit a déjà un avenir tout tracé cette année. Il a été sollicité pour jouer cet été dans plusieurs festivals, comme les Vieilles Charrues, les Nuits Secrètes ou le Montreux Jazz Festival. Et pourtant, c’est pas du gâteau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *