Printemps de Bourges 2016 : le club des 5 fantastiques

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Viens à la maison, y’a le Printemps qui chante ! Gros foisonnement en vue cette semaine avec le Printemps de Bourges, le rendez-vous incontournable des défricheurs de nouvelles pépites, carrefour éclectique des tendances, des styles et des personnalités. Comme il est parfois difficile de s’y retrouver dans la programmation très riche du festival, entre performances uniques, concerts gratuits, grandes messes sous le chapiteau du W, cadre plus intimiste au Théâtre Jacques Coeur et à l’Auditorium, j’ai choisi 5 artistes que j’ai particulièrement hâte de retrouver à Bourges.

Holy Two
Ces deux étudiants architectes adorent pourtant les mélodies déconstruites, les changements brutaux de rythme et les secousses qui font palpiter. L’écoute du dernier EP « A Lover’s Complaint » a été une révélation évidente pour moi : la voix puissante, le grain de folie d’Elodie, et la virtuosité d’Hadrien aux machines, un cocktail qui fait des étincelles. Ajoutez à ça une pincée de hip-hop subtilement déposée dans « Undercover Girls » et vous obtiendrez un duo explosif.
Mercredi 13 avril au 22 dans le cadre des Inouïs du Printemps de Bourges.

Fishbach
Grosse claque avec la voix de Flora, qui semble tout droit sortie des hauteurs des eighties. On pense parfois à Desireless pour le lyrisme flamboyant, ou encore à Catherine Ringer pour le côté rauque (et rock). Des chansons habitées comme « Mortel » ou « Tu vas vibrer », Fishbach en a énormément sous la semelle, déclamées dans une atmosphère poisseuse et propice aux errements nocturnes.
Vendredi 15 avril au 22 dans le cadre des Inouïs.

Angel
Anthonin Ternant, ou l’apôtre de la folie douce. L’ex-chanteur des Betwitched Hands, groupe phare de la scène rémoise désormais dissolu, s’est lancé comme projet de mener 3 projets de front : The Wolf Under the Moon, comédie musicale fluo pop, Black Bones, groupe plus punk et Angel, où il s’illustre en solo affublé d’ailes colorées et lumineuses. Avec toujours le même goût pour les mélodies sucrées et enivrantes, héritage de son affection pour la pop anglo-saxonne.
Mercredi 13 avril dans le cadre des Inouïs.

L’Impératrice
Derrière ce pseudo souverain se cache Charles De Boisseguin, un ex-journaliste qui se consacre désormais à plein temps à sa musique. Après plusieurs années à infiltrer la jeune scène électro, le groupe a franchi un nouveau pilier avec son dernier EP « Odyssée », qui marque l’arrivée d’une voix féminine. Au programme : une atmosphère toujours aussi sensuelle qui rappelle les meilleures heures d’Air, un funk électro-cosmique qui risque de nous faire monter très haut à Bourges.
Jeudi 14 avril au 22 dans la soirée.

Rendez-Vous
Pas de round d’observation pour ce groupe qui se revendique de la cold wave la plus tranchante qui soit. Des riffs rageurs, des synthés bondissants et une puissance de feu qu’on a découverts avec le tube « The Others » à l’automne 2014 et qu’on a retrouvés avec une joie non dissimulée cette année avec « Distance », au clip en forme de bagarre générale. Sur scène, ça va bastonner !
Samedi 16 avril sur la scène Pression Live.

Et sinon pour le reste du programme, on retrouve pêle-mêle Louise Attaque, Dionysos, Mika, Jeanne Cherhal, La Grande Sophie, Jeanne Added, Jain, Rover, The Shoes, La Femme et tant d’autres. Faites votre choix ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *