Raphaële Lannadère déploie ses ailes

raphaellelannadere-tt-width-1600-height-1067-lazyload-0-fill-0-crop-0-bgcolor-FFFFFF
Raphaële Lannadère a trouvé sa voie avec un deuxième album plus lumineux.

« La chanson française, c’est L. » En avril 2011, Télérama prend les paris et consacre sa Une à la chanteuse L à l’occasion de la sortie de son premier album. Un feu d’artifice d’éloges pour cette artiste de 30 ans, qui avait composé quelques-uns des plus beaux titres du premier disque de Camélia Jordana. Et qui fascine par des textes érudits, une atmosphère singulière et une présence scénique indiscutable.

5 ans plus tard, L n’est plus, vive Raphaële Lannadère. Cette métamorphose identitaire s’accompagne d’un changement plus anecdotique de coupe de cheveux et d’un nouvel opus encore plus riche musicalement, à l’image du premier single « J’accélère » et ses accents électro. J’ai eu la chance d’aller la voir chanter dans le cadre de L’intime Festival, à Saint-Avertin, en périphérie de Tours.

Vers 22h30, Raphaële Lannadère entre sur scène telle une danseuse, totalement possédée par les rythmes syncopés de la chanson « Petite ». Je retrouve avec délice ses premières pépites « Jalouse » et « Initiale », qui ont encore gagné en intensité. Sa voix fluette et perçante m’impressionne toujours autant, je suis envoûté par son phrasé si caractéristique.

J’ai toujours aimé découvrir des chansons pour la première fois en live, lorsqu’elle vous prennent à bras le corps et distillent l’émotion la plus pure possible. Lorsque je les réécoute par la suite, c’est comme si un doux poison avait été infusé en moi, je retrouve exactement les mêmes sensations qu’en concert. C’est le cas ici avec « Elle flâne », « Dans mes sommeils » ou encore « Gela », à jamais imprégnés dans ma mémoire.

Ce qui me fascine avec Raphaële, c’est la distorsion entre un côté très enfantin et très sombre, à la fois léger avec ses mouvements de danse captivants, et grave, comme lorsqu’elle aborde le problème de la « mer de plastique » (« Phtalates ») ou quand elle retranscrit un fait divers amoureux qui l’a marquée (« Jeremy »). Pour moi, elle représente la synthèse idéale entre une chanson française très traditionnelle et des sonorités plus expérimentales, un mélange déroutant et exigeant qui n’appartient qu’à L.

Actuellement en tournée, Raphaële Lannadère sera en concert le 8 avril au Trianon, à Paris, et les 13 et 16 avril au Printemps de Bourges.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *