Séverin, l’amer à boire

Capture d’écran 2016-06-14 à 14.25.45

Ça m’a pris du temps. Pendant longtemps, je voyais Séverin comme le gentil farfadet au regard facétieux, dont j’avais adoré la chanson « En noir et blanc », bulle pop pas si éloignée de l’univers d’Etienne Daho, l’autodérision en plus. Aujourd’hui encore, il m’arrive d’écouter en boucle cette mélodie sautillante pleine de ricochets et de jeux de mots jouissifs.

Fantaisie mélancolique

Et puis 2016 a commencé au rythme chaloupé de « Ça ira tu verras ». Intonations plus graves, une sérénité affichée haut et fort et une maîtrise de son art qui m’a rendu admiratif. Le Séverin nouveau, plus habité que jamais, était arrivé et j’hésitais encore à y croire. Et puis j’ai commencé à écouter le reste de son nouvel album et j’ai été bluffé par une chanson comme « Amélie », d’une limpidité et d’une fulgurance affolante ou « France », dans laquelle il nous raconte avec nonchalance les rapports compliqués avec son pays. Tous les éléments semblaient coïncider, les textes mélancoliques, les mélodies évidentes qui semblent avoir toujours existé et ce grain de voix qui rappelle irrémédiablement la jeunesse d’Alain Souchon. On retrouve d’ailleurs le même contraste entre tristesse (« Ton ADN ») et fantaisie (« Contrôle ta samba » avec Katerine).

J’ai encore laissé passer quelques mois avant de revenir comme par magie à cet album grâce au clip des « Hommes à la mer », sublime ballade qui semble résister au cynisme ambiant et qui possède ce truc en plus qui font le sel des très grandes chansons. La vidéo réalisée par Aurélie Saada (Brigitte) sublime le morceau en filmant avec beaucoup de subtilité et de poésie le tennis comme un jeu amoureux qui « fait tourner les têtes et met les jambes à l’air ». Revoir le visage apaisé de Séverin dans ce clip m’a confirmé que quelque chose avait bien changé, qu’on pouvait enfin le prendre au sérieux. Si j’avais bien lu le titre « Ça ira tu verras », j’aurais sans doute compris plus tôt.

En concert le 14 juillet aux Francofolies de La Rochelle et en tournée à partir de la rentrée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *