Terres du Son, le paradis sur terre

TDS

Déjà dix ans que j’ai découvert Terres du Son ! A l’époque, je n’habitais pas encore à Tours et j’avais été ébloui par l’énergie qui se dégageait du festival, une émulsion de good vibes, d’artistes très cools, une ambiance sympa, familiale, sans prise de tête, et le must : un décor idyllique dans le parc du château de Candé, dans une clairière au fin fond des bois, en pleine nature.

C’est là-bas que j’ai totalement craqué pour l’animalité en live du groupe The Do, que j’ai souri devant les facéties de La Chanson du Dimanche et de Philippe Katerine et que j’ai été soulevé par l’humanisme de Keziah Jones.

Dix ans plus tard, je suis toujours aussi impatient de découvrir les groupes qui vont électriser le public, et, même si j’ai profité de plein d’autres festivals entre-temps, même si les organisateurs ont du faire migrer les deux grandes scènes dans une plus grande prairie moins bucolique, je garderai toujours une affection particulière pour ce festival au grand cœur, qui n’a pas attendu que cela soit « à la mode » pour se préoccuper de l’environnement et qui parvient selon moi à fédérer des publics très différents grâce à une palette de programmation aux mille couleurs. Entre le village gratuit qui virevolte et vibrionne pendant trois jours et la partie payante très éclectique, chacun peut y trouver son bonheur.

Cette année, j’ai envie d’y aller pour voir :

Juliette Armanet
Baxter Dury
Her
Gaël Faye
The Liminanas
J. Bernardt
Thé Vanille

Pour le reste, allez voir la prog !

Ma vidéo faite en 2016 pour avoir un aperçu :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *