Two Door Cinema Club, le retour de la machine à danser

two-door-cinema-club-nouveau-single

On ne dirait pas comme ça, mais Two Door Cinema Club est un groupe joyeux. Tout du moins un groupe qui fait de la musique particulièrement joyeuse. Le trio irlandais a le talent pour composer des hymnes légers et entêtants, du genre de ceux qui rentrent immédiatement dans la tête pour ne plus en sortir. Ce n’est pas pour rien que plusieurs grandes marques ont utilisé quelques uns de leurs titres pour illustrer des spots publicitaires. Après un deuxième album qui avait un peu déçu les fans de la première heure, Alex, Kev et Sam repassent à l’offensive.

La dépression derrière eux

Ils sont pourtant passés pas loin du gouffre dans lequel sont tombés de nombreux groupes après avoir connu une médiatisation éclair. En 2014, le chanteur Kevin réalise qu’il souffre d’un ulcère à l’estomac et d’une dépression aigüe. Il retournera vivre chez sa mère pendant plusieurs mois, obligeant ses deux compères à mettre le groupe entre parenthèses. Leurs retrouvailles en seront encore plus fortes. Les chanceux spectateurs de Rock en Seine 2016 ont déjà eu un aperçu de leurs nouvelles chansons survitaminées, comme leur nouvelle bombe « Bad Decisions », qui prend un sens nouveau quand on connaît leurs difficultés relationnelles passées.

Difficile de résister à l’appel du dancefloor à l’écoute de cet énorme tube en puissance, qui concilie funk seventies et pop aérodynamique et surfe avec le disco le plus festif. L’équipe de Yann Barthès a déjà craqué pour la chanson et en a fait l’un des génériques de sa nouvelle émission « Quotidien » sur TMC. Le troisième album de ces joyeux lurons, « Gameshow », a été enregistré à Los Angeles avec le producteur Jacknife Lee au CV long comme le bras. Jake Bugg, One Direction, Taylor Swift, Robbie Williams ou Snow Patrol ont déjà collaboré avec lui, pour ne citer que les plus connus. Le précédent disque de Two Door Cinema Club avait déjà été produit par le musicien. On peut donc s’attendre à de nouvelles chansons gorgées de soleil et un trio boosté par la pause salvatrice à laquelle ils se sont astreints pour mieux revenir aujourd’hui. En bonne et due forme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *